Présentation du réseau LIEU

Imprimer Envoyer par email Facebook Twitter
Sous le nom de LIEU (Logiques Identités Espaces Urbanités), le Réseau​ a vocation à mettre en relation tout à la fois des praticiens, des enseignants d’écoles d’architecture ou d’universités, des chercheurs et des associations.

Le réseau LIEU, depuis sa création en 1985, sous la responsabilité scientifique de Christelle Robin, a réuni des personnes d’horizons divers. Les Logiques d’acteurs politiques et domestiques, les Identités inventées et revendiquées, les Espaces vécus et travaillés, et les Urbanités expérimentées et imaginées, entre autres champs, correspondent aux thématiques de recherche qui ont caractérisé son projet scientifique.
A partir de 2015 nous avons focalisé notre attention et nos actions sur des terrains exploratoires communs à tout le réseau et fait surgir une thématique qui caractérise l’activité scientifique. Cette nouvelle thématique questionne l’habiter, ancré dans sa dimension socio-spatio-temporelle et mis en relation avec les processus de patrimonialisation et de gestion du patrimoine existant, ainsi qu’avec les effets que ces processus produisent sur un territoire.
Depuis deux ou trois décennies, le phénomène de la patrimonialisation concerne des objets de plus en plus divers relevant d’échelles multiples. Beaucoup d’efforts scientifiques, artistiques, économiques et politiques sont mis en œuvre pour acquérir certains labels - dont celui de patrimoine mondial - qui, non seulement influent sur cette possibilité de reconnaissance transculturelle, mais ont aussi des effets réels sur les cultures elles-mêmes. Le nouveau régime de visibilité patrimoniale joue à la fois sur les constructions identitaires, favorise l’accroissement voire l’arrivée du tourisme, influence sensiblement le prix du foncier et a pour conséquence un profond changement de la population locale, allant, dans certains cas, jusqu’à la disparition de certaines pratiques.
D’autres événements à l’échelle mondiale, comme les Jeux Olympiques ou la Coupe du Monde de football, agissent sur les territoires de la même manière et les analyses sur les « restes urbains » de ces événements ne manquent pas. D’ailleurs, dans un contexte de crise économique, le patrimoine bâti existant est souvent devenu synonyme de vente ou d’abandon, comme dans le cas des logements vides en Espagne ou celui des difficultés de gestion du patrimoine historique et archéologique en Grèce et en Italie. Si tout devient patrimoine et objet de labellisation, son identification et sa gestion font surgir à différentes échelles une série de problèmes et de conflits qu’il convient de questionner. Quels sont les effets des nouveaux régimes de visibilité patrimoniale et de leurs politiques sur les formes et les horizons de l’habiter ?

Le réseau est coordonné par Alessia de Biase et Alice Sotgia.
L’activité scientifique du réseau est assurée par un binôme constitué par un comité scientifique et un comité de fonctionnement. Le comité scientifique - constitué de membres du réseau situés en France et à l’International – a le rôle de garant de la qualité des manifestations organisées par le Réseau. Le comité de fonctionnement, qui assure la gestion courante des décisions nécessaires pour le bon fonctionnement du réseau, est constitué par Alessia de Biase, Flavia Pertuso, Alice Sotgia et Véronique Zamant.