News

7 décembre 2017

Parution ouvrage collective « Mémoires et patrimoines. Des revendications aux conflits »

Publication de « Mémoires et patrimoines. Des revendications aux conflits »
(Ed : L’Harmattan, coll. Habitat et Sociétés, dec. 2017) coordonné par Céline Barrère, Gregory Busquet, Adriana Diaconu, Muriel Girard et Ioana Iosa, fruit d’une longue aventure scientifique collective et européenne.
Cet ouvrage propose une réflexion sur les conflits, les contestations et les revendications liés à la fabrique contemporaine des mémoires collectives et du patrimoine culturel. Son ambition est de réinterroger les significations et les enjeux de la transmission, au-delà des critères normatifs et institutionnels du patrimoine, par le prisme des groupes et des individus participant à sa production et à ses usages. Cette entrée permet aussi de saisir la pluralité de valeurs dont les processus de commémoration et de patrimonialisation sont investis. Considérer la mémoire et le patrimoine à la fois comme ressources et vecteurs d’émancipation, comme objets identitaires, de légitimation et de construction narrative et comme outils de l’action publique, nous permet de revenir sur leur construction tout autant sociale que politique. En cela, il s’agit de renouveler l’approche du patrimoine et d’en proposer des définitions alternatives.
12 novembre 2017

Appel à projets ANR

l’ANR vient de publier pour la 5e édition un appel à projets dédié au
montage de réseaux scientifiques européens et internationaux.
Limite de soumission : 23 novembre 2017
28 septembre 2017

Parution de l’ouvrage « L’INDUSTRIE AU VERT -Patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne » , nouvelle publication du service Patrimoines et Inventaire de la Région Île-de-France

28 septembre 2017

Appel à communications

Quatrième séminaire inter écoles d’architecture sur l’enseignement et la recherche dans le champ du PATRIMOINE.
La rencontre aura lieu du 08 au 10 février 2018 à l’école nationale supérieure de l’architecture de Paris-Belleville.
Extension de date limite au 30 Octobre 2017.
11 septembre 2017

Parution de l’ouvrage sous la direction de Sara Basso et Paola Di Biagi, « Una nuova abitabilità per Monfalcone e il suo territorio. Esperienze progettuali per la città contemporanea », EUT Edizioni Università di Trieste, 2016

L’ouvrage raconte une expérience pédagogique et de recherche qui a eu lieu dans la ville de Monfalcone, avec des textes de Sara Basso, Paola Di Biagi, Maurizio Bonizzi, Valentina Crupi, Luca Del Fabbro Machado, Mirko Pellegrini, Sebastiano Roveroni, Nicola Vazzoler.
Exemple de ville contemporaine, Monfalcone, avec son territoire, a offert aux étudiants du Laboratoire d’Aménagement et urbanisme de l’UE en Architecture de l’Université de Trieste la possibilité de se confronter avec des questions de grand intérêt, liées : aux dynamiques de l’habitat, aux changements de population, à la cohabitation dans les espaces publics, aux modifications du système productif, au rôle des infrastructures, à la proximité entre espaces urbanisés et importantes ressources naturelles et agricoles.
L’ouvrage rend les nombreuses images, réflexions et projets qui sont apparues par cette expérience didactique et de recherche, orientée à préfigurer des scénarios de transformation et développement pour Monfalcone. Les différentes parties du livre racontent un programme de travail ouvert à chercher des nouvelles traces et demandes de recherche ; à tisser des relations fertiles entre l’Université et les communautés locales, afin de construire des nouvelles visions pour la ville et la société.
11 septembre 2017

Appel à contribution consacré à la thématique « Imagerie numérique et patrimoine »

L’imagerie numérique, en deux ou en trois dimensions, s’est imposée comme un outil essentiel pour la connaissance, la conservation, la restauration et la médiation du patrimoine. Tout d’abord réservé à des opérations exceptionnelles son usage s’est largement répandu. Il est promis à une véritable « démocratisation » du fait de la simplification de l’instrumentation et des procédures. [...]
11 septembre 2017

Parution de l’article de Mar Loren-Mendez, Rafael Mara-Olmo, Rita Ruiz and Daniel Pinzón-Ayala, « An interdisciplinary methodology for the characterization and visualization of the heritage of roadway corridors », Geographical Review, n° 106, October 2016

Roads, particularly since the advent of motorized traffic, have hugely impacted contemporary landscapes. Although their significance was noted in the 1980s, specific roadway-heritage studies are scarce. Research in different disciplines has identi- fied certain features of roads, but an integrated approach to roadway heritage or a con- sensus on what this constitutes are lacking. This article proposes an interdisciplinary methodology to assess roadway heritage. Roadways are interpreted within the framework of semantic openness that currently characterizes heritage studies, territory being the basic element of interpretation. Rather than a fragmented approach to conservation, the research defines integrated heritage configurations where natural, cultural, and historical features combine to produce a cohesive form of heritage. GIS (Geographical information systems) technology is used with an online database to assess the complexity of roadway heritage. ICT (Information and communications technology) strategies to raise public awareness are outlined. The methodology is applied to assess the historical N-340 Mediterranean roadway corridor in Spain.
9 septembre 2017

Parution de l’article de Lidia Decandia « The territory of the Sardinian Province of Olbia Tempio on the post-metropolitan horizon : from edge area to node of a new city- world » (dans l’ouvrage de A. Balducci, V. Fedeli, F. Curci, eds., « Post-Metropolitan Territories. Looking for a New Urbanity », Routledge, New York, 2017)

Processes of multi-scalar regional urbanization are occurring worldwide. Such processes are clearly distinguishable from those of the nineteenth and twentieth centuries due to the shifting concepts of both the city and the metropolis. International literature highlights how what we have historically associated with the idea of cities has long been subjected to consistent reconfiguration, which involves stressing some of the typical features of the idea of « cityness ».
Post-Metropolitan Territories : Looking for a New Urbanity is the product of a research project funded by the Italian Ministry for Education, Universities and Research (MIUR). It constitutes a thorough overview of a country that is one of Europe’s most diverse in terms of regional development and performance : Italy. This book brings together case studies of a number of Italian cities and their hinterlands and looks at new forms of urbanization, exploring themes of sustainability, industrialization, de-industrialization, governance, city planning and quality of life.
This volume will be of great interest to academics and students who study regional development, economic geography and urban studies, as well as civil servants and policymakers in the field of spatial planning, urban policy, territorial policies and governance.
9 septembre 2017

Parution de l’article de Lidia Decandia « I luoghi ’scartati’ dalla modernità, nell’orizzonte postmetropolitano : il caso della Gallura », (Territorio, n.76/2016)

L’essai porte sur une analyse du territoire de Olbia et Tempio en Sardaigne, et relit les processus de transformation en acte, les plaçant dans un horizons de réflexions sur les formes de l’urbain contemporain. A partir d’une réflexion sur l’idée de la ville, qui n’est plus identifiable avec un habitat circonscrit, on observe ce spécifique contexte territoriale comme plutôt une agglomération enchevêtré de réseau trans-échelles, avec des infrastructures qui lient différents segments spatiaux issus d’une véritable reconstruction économique et socio-spatiale d’échelle planétaire.
9 septembre 2017

Parution de l’article de Lidia Decandia « L’invenzione della Costa Smeralda : la costruzione di un simulacro come embrione di una inedita realtà urbana », (Archivio di Studi Regionali, n. 118/2017)

La Costa Smeralda est une implantation touristique caractéristique qui remonte au début des années 1960, située dans la Gallura, territoire au nord de Sardaigne ; elle s’insère dans le plus vaste processus de réorganisation économique et territoriale agissant à l’échelle planétaire, déterminé par le passage de l’économie industrielle à celle de la consommation.
La thèse proposée ici est que son invention a contribué à l’insertion de ce territoire, la Gallura n’étant pas dotée avant d’aucune ville proprement dite, dans un horizon urbain jusque là inédit.
9 septembre 2017

Parution de l’article de Filomena Silvano, « Territory, Heritage and political struggle » (dans l’ouvrage de P. M. Santos, P. C. Seixas, dir., Globalization and Metropolization. Perspectives in Europe’s West Coast, Institute of Governmental Studies, Univ of California, Berkeley, 2014)

In a world that has moved away from narratives based on the idea of progress, the past has established itself as a place of reference : confirming to ourselves that what we were is indispensible for sustaining what we think we are. The recovery of the past is thus one of the most common symbolic instruments used in negotiating identities. The cultural practices that have recourse to representation mechanisms that call on the past in order to consider the present always end up translating themselves, insofar as they fragment, reorganize and interpret it in their transformation, or, to use a formula that has become unavoidable, in their “invention”. Patrimonialization is one such practice. It associates the notion of heritage – which is not a given fact, but rather a socially constructed classification, and therefore one that is constantly being negotiated – with specific objects that come to serve as cultural representations of the groups who consider themselves to be their rightful owners. In the Lisbon Metropolitan Area, as in other ethnographic contexts, patrimonialization encompasses things as diverse as landscapes, monuments, popular architecture, handicrafts, local feast days/processions/pilgrimages and people ; all things that can, once transformed into material representations of the past, serve as arguments for the identity fictions of the people who inhabit them.
9 septembre 2017

Parution de l’article de Filomena Silvano, « Musées et casinos dans une ville ‘Patrimoine Mondial’ : authenticité et hyperréalité, deux formes culturelles de l’espace urbain de Macao » (dans l’ouvrage de E. Fagnoni, M. Gravari-Barbas, dir., Nouveaux musées, nouvelles ères urbaines, nouvelles pratiques touristiques, Presses de l´Université Laval, Laval, 2015)

Cet article essaie d’interpréter les relations complexes qui s’établissent entre les processus de construction/négociation des identités culturelles et les processus de touristification de l’espace des villes. Les dynamiques culturelles associées au tourisme intègrent des représentations dont la forme convoque, très souvent, les concepts d’authenticité et d’hyperréalité. L’espace des villes devenues des pôles touristiques est lui aussi souvent marqué par ces deux formes culturelles. C’est, comme ce texte essaie de le montrer, le cas de Macao : le Centre Historique (« Patrimoine Mondial »), un réseau de musées (une vingtaine) et un réseau de casinos (une trentaine) constituent les éléments soumis à cette logique de production de l’espace urbain.
18 avril 2017

Parution de l’article de Véronique Zamant : « Les horizons du paysage carioca » (« Lo Squaderno »), 2016

À partir d’une analyse de la procédure de patrimonialisation de Rio de Janeiro à l’Unesco, cet article met en tension les enjeux de compétitivité internationale pour la métropole carioca avec les choix réalisés par les tenants de cette procédure afin de respecter les spécificités du paysage culturel de la ville. Finalement cet article questionne l’ambivalence de la dimension patrimoniale d’un paysage entre matériel et immatériel.
18 avril 2017

Parution de l’article de Véronique Zamant : « De l’individuel au collectif, des mythes aux pratiques » (revue « Projets de paysage », 2017)

Cet article retranscrit les résultats d’une enquête ethnographique menée en 2011 auprès d’habitants expérimentant au quotidien une partie des territoires de la ville de Rio de Janeiro reconnue depuis juillet 2012 comme patrimoine mondial de l’Unesco.
18 mars 2017

Parution de l’article de Pascal Amphoux et Nicolas Tixier : « Paroles données, paroles rendues. La marche collective comme écriture du projet urbain » (revue « Europe », 2017)

Sans nous réclamer de la littérature, nous souhaiterions ici témoigner d’une forme d’hybridation entre nos pratiques de recherche et nos expériences de projet urbain, qui repose sur l’invention de formes d’écriture inédites, dans laquelle le statut de l’auteur, la forme du récit et la source d’inspiration ou d’information sont revisités. Entre la pratique du chercheur qui trop souvent se réfugie dans la posture de l’analyse et la pratique de l’urbaniste qui trop souvent se réfugie dans celle du projet, nous recherchons depuis des années des voies tierces qui rendent opératoires des passages vivants entre l’écriture prétendument objectivante de l’un et le dessin soi-disant libre de l’autre. « Plateformes publiques », « tables longues », « marches collectives », « captations vidéo-projectuelles », ateliers « cartes sur tables », sont ainsi autant de méthodes que nous avons mises en œuvre et peu à peu formalisées pour alimenter nos propres projets urbains ou celui des autres… L’objet de ce texte est de faire le point sur la méthode des « marches collectives » et sur la forme d’écriture hybride qu’elle nous a conduit à inventer dans différents contextes de projet urbain.